Si comme moi tu aimes t’habiller et que tu souhaites t’éloigner des enseignes conventionnelles pour soutenir les labels éthiques et écologiques, tu as cliqué sur le bon lien ! 😉 Je te livre mon expérience et les 7 étapes pour passer d’une garde-robe fast-fashion à éco-responsable, responsablement !

Manteau noir, pull col roulé & écharpe en laine (achats fast-fashion avant ma prise de conscience) + de #30wears et + de 3ans dans mon dressing  ; lunettes de soleil, jupe, sac à main et gants vintage ; collants en nylon recyclé ; boots en cuir éco-vegan fabriquées en Espagne.

Mon expérience

Fin 2016, j’ai pris la ferme décision d’arrêter tout achat fast-fashion. (Quand je dis fast-fashion, je fais référence aux grandes enseignes conventionnelles mais également à mon comportement d’achat souvent non-raisonné et compulsif.)
Un peu comme la mise au monde d’un bébé, ça m’a pris environ 9 mois pour que ma conscience et mes habitudes s’adaptent à mes nouvelles convictions. Et puis, il y a eu comme un déclic, je dirais même un ras-le-bol. C’est à ce moment là que ma volonté de changer mes vieilles habitudes de consommation a pris le dessus. Je n’avais pas une idée précise sur comment procéder mais je réalise maintenant, qu’une fois passé le cap du déclic, 50% de la transition était déjà faite !

J’étais déterminée à appliquer cette bonne résolution de fin d’année pour le reste de ma vie. Mais alors comment ?

Slow Fashion Challenge – Rien acheter pendant les soldes

Il y a exactement 2 ans, en janvier 2017 en pleine période de soldes, je me suis lancée le défi de ne rien acheter pendant 1 mois. A cette époque, je ne connaissais que très peu de marques éthiques (Christy Dawn, Freitag et celles présentes sur l’e-shop éthique Dressing Responsable) donc je n’avais pas énormément de tentations. De toute façon, ma démarche n’était pas de continuer à remplir ma penderie mais de premièrement me libérer de cette envie de vouloir constamment quelque chose de nouveau. Je voulais me concentrer sur / me contenter de ce que j’avais déjà. J’ai eu l’idée de documenter une partie de ce slow fashion challenge en créant un look différent chaque jour pendant 13 jours avec les vêtements déjà présents dans mon dressing.

Bénéfices :

  • regain de créativité
  • Pas dans le rouge sur le compte bancaire
  • zéro culpabilité
  • enrichissement et compréhension sur la fabrication des vêtements
  • ne plus vouloir acheter de la marque mais des vêtements intemporels et durables

Constats alarmants :

  • une garde-robe 98% fast-fashion
  • constat sur l’origine de fabrication de mes vêtements
  • beaucoup de matières synthétiques
  • des vêtements achetés en fonction des tendances du moment ou de l’engouement autour d’une marque (nul!)

Ne jetez pas vos vêtements !

J’ai réalisé que la majorité des marques portées ne reflétaient en rien ma personnalité. Et bien que l’envie de me débarrasser intégralement de cette garde-robe de la honte me démangeait, cette démarche n’aurait pas été écologique ! Aujourd’hui, j’ai gardé certains de mes vêtements et accessoires issus d’enseignes fast-fashion que je continue de porter. Pourquoi les remplacer alors qu’ils sont en bon état ?
Pour preuve, la tenue présentée dans cet article en est composée.
J’ai gardé par exemple ce manteau noir classique et intemporel (porté dans mon slow fashion look 4 et 8 et constamment porté tous les hivers depuis son achat en 2015).
Il va de même pour mon col roulé noir, la pièce clé de mon dressing d’hiver que je porte aussi bien avec une jupe ou sous mes robes (comme par exemple dans mon slow fashion look 6 ou encore avec cette robe ou bien avec cette jupe droite).
Et finalement, j’ai aussi gardé cette écharpe rose poudré en laine simple et qui apporte une touche de lumière à mes tenues sombres (portée dans mon slow fashion look 2).

*Retrouvez le détail des marques fast-fashion dans mes looks slow fashion. Depuis octobre 2016, je n’ai plus jamais fait de shopping dans ces grandes enseignes.

7 étapes pour passer d’une garde-robe fast-fashion à éco-responsable, responsablement 

1. Eviter les tentations

Désabonnez-vous des newsletters/magazines et tenez vous à l’écart des centres commerciaux et grandes rues commerçantes.

2. Re-porter

Prendre conscience de ce que vous possédez déjà et reporter vos vêtements vous permettra de ralentir voire stopper vos achats impulsifs ou de craquer sur une pièce en soldes dont vous n’avez pas vraiment besoin.

3. Faire le tri responsablement

Reporter vos vêtements vous permettra de faire un premier tri. Vous vous rendrez compte de ce qui vous va ou ne vous va plus, de ce que vous aimez ou n’aimez plus. Un peu à la méthode Marie Kondo, prenez le temps de vous demander si ce vêtement, vous apporte de la joie. Est-ce qu’il me va (trop grand, trop petit, comment j’ai fait pour acheter cette horreur !) ? Est-ce toujours mon style ?
Dites-leurs MERCI et placez les vêtements que vous ne porterez plus dans une boîte en carton. Personnellement, je trouve le sac poubelle très dégradant car vous ne voulez pas jeter ces vêtements !

4. Donner ou vendre mais ne pas jeter !

Les deux premières personnes à qui je donne mes vêtements sont ma mère et ma soeur (elles ne font quasiment jamais de shopping donc ma chambre était leur magasin – bon, plus maintenant vu que je ne fais plus du shopping à gogo). Personnellement, je n’aime pas donner aux bornes relai. Ces dernières sont souvent pleines à craquer et les vêtements souvent jetés à la poubelle.
Je préfère participer à des vide-greniers/vide-dressing ou vendre en ligne comme par exemple, Once Again (marques conventionnelles) ou Vestiaire Collective (pièces luxes). 

5. Identifier les pièces manquantes

Par saison, faites-vous une liste des pièces qui vous manque. Maximum 5 articles.

6. Rechercher des alternatives seconde-main, vintage, éthiques ou écologiques

Essayez de vous diriger premièrement vers des articles de seconde-main (Vinted, Once AgainVestiaire Collective…) ou vintage (maman et grand-mère) pour favoriser une économie circulaire. Par exemple, je trouve difficile de dégoter un beau manteau à un prix abordable alors le vintage est pour moi la meilleure alternative. J’ai trouvé les miens dans le placard de ma grand-mère (exemple, ce manteau beige, ce manteau bleu-gris ou encore ce manteau rouge).
Sinon, vous pouvez vous référer à notre guide des marques éco-responsables ou trouver un éventail d’options sur les e-shops multi-marques comme Klow (style urbain homme/femme), Dressing Responsable (style girly), Everybody Agrees (style minimaliste homme/femme)

7. Se faire plaisir en pleine conscience

S’habiller doit rester un plaisir alors comprenez pourquoi vous achetez tel ou tel produit.
Un conseil pour garder un dressing minimaliste, essayez le concept : une pièce qui rentre dans mon armoire = une pièce qui sort. Et ainsi, la boucle est bouclée !

Récapitulatif de ma tenue éco-responsable :

Manteau noir, pull col roulé & écharpe en laine de marques fast-fashion mais + de #30wears car + de 3ans dans mon dressing
lunettes de soleil (de ma maman)
jupe (de ma grand-mère que j’ai reprisé à ma taille)
sac à main (de ma maman)
gants vintage (de ma grand-mère)
collants en nylon recyclé ;
boots en cuir éco-vegan fabriquées en Espagne.