Quels sont les principaux bénéfices du shopping en friperie ? Où acheter vintage / seconde-main ? Quelles autres alternatives existe-t-il si on ne trouve pas son bonheur dans le déjà porté ? Je vous dis tout ci-dessous !

Lorsque j’étais jeune, je n’étais pas vraiment attirée par les boutiques vintage et encore moins de seconde-main. Mais si je portais du vintage, c’était uniquement des vêtements de ma mère ou de ma grand-mère. Sinon, entre copines, on se prêtait ou échangeait pas mal nos fringues. (vous aussi ?). Paradoxalement, j’ai toujours participé à des vide-greniers, une façon pour moi de me faire un peu d’argent afin de renouveler ma garde-robe peu consciente et responsable à cette époque…
Quand j’ai revu mon mode de consommation, acheter vintage et de seconde-main s’est révélé comme une évidence. Ma relation avec cette façon de faire du shopping a complètement changé. Avant, je n’achetais pas du “déjà porté” car je n’en voyais pas l’intérêt économique. Je pouvais avoir du neuf au même prix (merci la #fastfashion !). Mais c’est dingue comme le pouvoir de l’auto-conviction a une force incroyable sur l’esprit. Et, j’en suis bien contente ! Attention, ce n’est cependant pas devenu une raison pour consommer plus ! Pour moi, shopper vintage ou de seconde-main est la meilleure alternative en terme de mode responsable. Je vous explique pourquoi en 3 points principaux :

3 raisons essentielles d’acheter vintage / seconde-main

1. Pour faire des économies

Bien que certaines boutiques vintage surfent sur la vague green et/ou tendance pour gonfler les prix de certaines pièces populaires, les friperies sont la meilleure suggestion que je propose aux petits budgets. Ou encore mieux ! Si vous fouillez dans les placards de votre maman ou grand-maman, composer une partie de votre garde-robe pourrait même être gratuite. Personnellement, c’est ce que je fais régulièrement. Cependant, je ne prends évidemment que ce qu’il me plait, m’est utile et que je pourrais porter fréquemment. Par exemple, cet ensemble tailleur noir, vieux de vingt ans ! Bonus : il est Made In France ! Une tenue classique et indémodable, idéale pour les jobs de bureau. La fripe, c’est aussi une belle occasion de trouver un vêtement original à porter ponctuellement ou pour un évènement spécial sans investir des sommes faramineuses.

 

2. Pour la planète

Non seulement, vous n’y passez pas tout votre salaire mais vous faites aussi un geste pour la planète. En effet, réduire ses achats de vêtements neufs, c’est demander un ralentissement de la production.
Mais qu’est-ce que cela implique ?
– diminuer l’utilisation des matières premières
– économiser l’eau et l’électricité
– éviter l’utilisation de produits chimiques
– réduire ou voire même neutraliser l’émission en CO2 notamment lié au transport.
En somme, on réduit son empreinte carbone et on s’inscrit dans une démarche de Slow Fashion.

Et si vous êtes dans une démarche zéro déchet, vous éviterez le surplus d’emballage et d’étiquettes. Au pire, vous vous retrouverez avec une étiquette en carton (à recycler) accrochée à une ficelle (à éventuellement réutiliser) ou une attache en plastique (malheureusement). Personnellement, ce packaging à outrance me dérange particulièrement, même chez les marques éthiques.

La fripe, c’est éco-chic !

3. Pour une économie circulaire

Une économie circulaire, c’est une économie qui fonctionne en boucle, de la conception à la fin de vie du produit. C’est sur cette dernière étape que les boutiques vintage entrent en jeu. Les friperies s’inscrivent dans une notion de développement durable. En achetant seconde-main, vous vous positionnez sur le créneau d’une mode durable et non, jetable.

Où acheter vintage / de seconde-main ?

  • Votre friperie du coin (pensez premièrement local)
  • Once Again (friperie en ligne de vêtements pour homme et femme bons marchés. En ce moment, il y a -15% sur les vestes et manteaux avec le code AUTOMNE2018)
  • Vestiaire Collective (dépôt-vente en ligne – mode luxe d’occasion)
  • Atelier des étincelles (boutique vintage féminine et un brin rétro – pièces uniques à coup sûr !)
  • Vinted (achat, vente et échange de vêtements, chaussures et accessoires)
  • Vide Dressing (dépôt-vente en ligne – mode luxe d’occasion)

Vous en connaissez d’autres ? Laissez-les en commentaire !

Et si on ne trouve pas dans le vintage / seconde-main ?

Dirigez-vous vers les marques éthiques et éco-responsables. En décidant de placer votre argent dans un article de mode éthique, c’est un vote pour une économie plus responsable.

J’ai par exemple associé mon tailleur vintage à ce t-shirt wording en coton bio (certifié GOTS) de la collection aux super-pouvoirs solidaires Ekyog. Je ne suis généralement pas fan des t-shirts avec imprimés mais le message de ce beau poème de Shakespeare est en parfaite symbiose avec mon engagement éco-responsable. Engagé aux côtés de Médecins Sans Frontières, Ekyog reverse 5€ à l’association pour l’achat de ce t-shirt solidaire.

Vous pouvez découvrir la collection capsule en partenariat avec MSF ici.

Pour conclure, acheter vintage / de seconde-main c’est le must mais ce n’est pas l’entière solution pour le moment.

Pourquoi ?
– parce qu’il faut exiger des marques conventionnelles de réduire leur quantité de production !
Comment ?
– en réduisant nos achats et en boycottant les marques fast-fashion.
– en soutenant au maximum (et chacun à son niveau) les marques de mode écologique, sociale et solidaire.
De cette façon, nous demandons, le changement d’une industrie de la mode encore trop polluante et trop abusive des droits des travailleurs. Une manière pour nous de participer à un capitalisme conscient.

Mon idéal à moi ? Acheter un jour du seconde-main, issu des marques conçues dans le respect de la Nature, des femmes et des hommes.